Actualités

  • Plafonds de ressources 2018 du complément mode de garde

    04 janvier 2018

    Les plafonds de ressources des prestations familiales sont revalorisés de 0,2 % pour l'année 2018.
  • Rémunérations minimales au 1er janvier 2018

    18 décembre 2017

    Le SMIC augmentera de 1,24 % au 1er janvier 2018 : conséquences pour les assistantes maternelles.
  • Quelle rémunération pour les assistantes maternelles ?

    30 août 2017

    Un rapport de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) apporte quelques précisions sur la rémunération des assistantes maternelles.

Récemment mis à jour

  • Complément libre choix du mode de garde

    16 janvier 2018

    Les parents employant une assistante maternelle peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d'aides financières destinées à atténuer l'impact des charges liées à la garde des enfants sur le budget familial.

  • La formation professionnelle continue

    16 janvier 2018

    Les assistantes maternelles peuvent, comme n'importe quel salarié, bénéficier d'actions de formation professionnelle continue.

Les nouveautés de L'assmat

  • L'assmat n° 164 décembre 2017 - janvier 2018

    n° 164 décembre 2017

    > VAE : de l'expérience au diplôme ;
    > Pension de réversion : comment en bénéficier ?
  • L'assmat n° 163 novembre 2017

    n° 163 novembre 2017

    > Le nouveau régime d'assurance chômage ;
    > Ordonnances Macron : quel impact ?
  • L'Agenda de L'assmat 2018

    L'Agenda de L'assmat 2018

    L'Agenda de L’assmat 2018, une solution incontournable pour les assistantes maternelles !
Bienvenue, Invité
Adresse courriel : Mot de passe : Se souvenir de moi
La durée du travail, les congés payés, les jours fériés, les congés pour événements familiaux, le contentieux du travail.

SUJET : [RESOLU ?] Avenant et impasse

Avenant et impasse il y a 2 mois 6 jours #19

  • Augustine
  • Portrait de Augustine
  • Hors ligne
  • Messages : 95
  • Remerciements reçus 8
boucledor écrit:
Date date anniversaire le 01/02 de chaque année.
1ère année 36 semaines d'accueil du 01/02/2016 au 31 janvier 2017, c'est bon ?

2 ème année nombre de semaines travaillées entre le 01/02/2017 et jusqu'au nouvel avenant ( ou licenciement ?)

Quand vous aurez trouvé le nombre de semaines vous multipliez par les heures ( 30 au contrat) x tarif.
Vous retirez les heures ou jours d'absences justifiées pour l'enfant ou vous quand il y a eu un certificat médical.

Puis vous comparez avec le nombre de mensu payées depuis février 2017 jusqu'à l'avenant ou licenciement.

merci beaucoup mais j'ai vraiment pas la tête à regarder tout ça dans l'immédiat mais je vais tout vérifier...

date anniversaire le 1er du mois même si contrat débuté en cours de mois? je l'apprends

la 1ère année j'ai travaillé plus de 36 sem car j'ai eu l'enfant pendant les vacances scolaires, 38 sem voire 39( à vérifier)
pour la 2ème année, il faut que je calcule mais j'ai accueillit l'enfant fin août 2017 et début juillet

d'ailleurs ça a été source de différents au moment du calcul des CP car la maman n'incluait pas les semaines d'accueil en plus
Augustine
Veuillez vous connecter pour répondre à ce message.

Avenant et impasse il y a 2 mois 6 jours #20

  • boucledor
  • Portrait de boucledor
  • Hors ligne
  • Messages : 1283
  • Remerciements reçus 221
Ah ok ! Vous ferez les calculs au moment venu.

J'espère que la maman vous a payé la 1ère année les semaines supplémentaires...
Veuillez vous connecter pour répondre à ce message.

Avenant et impasse il y a 2 mois 6 jours #21

  • Augustine
  • Portrait de Augustine
  • Hors ligne
  • Messages : 95
  • Remerciements reçus 8
boucledor écrit:
Ah ok ! Vous ferez les calculs au moment venu.

J'espère que la maman vous a payé la 1ère année les semaines supplémentaires...

oui la maman a payé les semaines en plus la 1ère année.
Finalement j'ai fait les calculs et c'est à jour
Augustine
Veuillez vous connecter pour répondre à ce message.

Avenant et impasse il y a 2 mois 6 jours #22

  • NoounouC
  • Portrait de NoounouC
  • Hors ligne
  • Messages : 2247
  • Remerciements reçus 486
Il faut arriver à voir les choses sous un autre angle (je sais ce n'est pas toujours facile).
Vous n'êtes pas la méchante dans l'histoire.
En vous faisant ce "chantage affectif" les parents ne vous respectent pas en tant que professionnelle.
Vous faites un métier et cela doit vous permettre de dégager un salaire décent, pas de l'argent de poche!
Ils savaient qu'ils allaient scolariser leur enfant et vous demander de changer vos horaires, votre organisation, ils auraient du anticiper de façon à ce que vous puissiez réfléchir tranquillement de votre côté il y aurait même pu y avoir une solution de trouvée qui aurait permis de poursuivre cet accueil.

Il m'est arrivé de pouvoir continuer des accueils "mini-mini" avec des péris que j'avais eu bébés justement parce que les parents avaient anticipé les choses, qu'on en avait discuté et qu'ayant du temps devant moi j'ai pu trouver des accueils qui les complétaient.
Par contre il m'est arrivé d'avoir des parents qui ont essayé de faire pression en m'annonçant les choses au dernier moment (comme vous) et pour lesquels les choses se sont soldées par un licenciement alors que s'ils en avaient parlé plus tôt j'aurais pu accepter des propositions qui auraient complété le contrat et m'auraient permis éventuellement de continuer.

Avez vous seulement augmenté votre taux horaire du fait du handicap de cet enfant? Cela fait partie de ce que prévoit la législation mais que nous faisons rarement alors que l'enfant nous demande plus d'attention.
Veuillez vous connecter pour répondre à ce message.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Augustine

Avenant et impasse il y a 2 mois 6 jours #23

  • Augustine
  • Portrait de Augustine
  • Hors ligne
  • Messages : 95
  • Remerciements reçus 8
NoounouC écrit:
Il faut arriver à voir les choses sous un autre angle (je sais ce n'est pas toujours facile).
Vous n'êtes pas la méchante dans l'histoire.
En vous faisant ce "chantage affectif" les parents ne vous respectent pas en tant que professionnelle.
Vous faites un métier et cela doit vous permettre de dégager un salaire décent, pas de l'argent de poche!
Ils savaient qu'ils allaient scolariser leur enfant et vous demander de changer vos horaires, votre organisation, ils auraient du anticiper de façon à ce que vous puissiez réfléchir tranquillement de votre côté il y aurait même pu y avoir une solution de trouvée qui aurait permis de poursuivre cet accueil.

Il m'est arrivé de pouvoir continuer des accueils "mini-mini" avec des péris que j'avais eu bébés justement parce que les parents avaient anticipé les choses, qu'on en avait discuté et qu'ayant du temps devant moi j'ai pu trouver des accueils qui les complétaient.
Par contre il m'est arrivé d'avoir des parents qui ont essayé de faire pression en m'annonçant les choses au dernier moment (comme vous) et pour lesquels les choses se sont soldées par un licenciement alors que s'ils en avaient parlé plus tôt j'aurais pu accepter des propositions qui auraient complété le contrat et m'auraient permis éventuellement de continuer.

Avez vous seulement augmenté votre taux horaire du fait du handicap de cet enfant? Cela fait partie de ce que prévoit la législation mais que nous faisons rarement alors que l'enfant nous demande plus d'attention.

De toute façon, j'ai bien compris qu'ils veulent juste poursuivre avec moi surtout dans l'éventualité où le papa trouve enfin un emploi...

Je n'ai pas demandé (ils ne l'ont jamais proposé) une hausse de mon taux horaire pour cet accueil alors que j'aurais pu à hauteur de 25% et non seulement cela demande plus d'attention, plus de difficultés( douleurs dorsales, tendinites au coude), plus de responsabilités
Augustine
Veuillez vous connecter pour répondre à ce message.

Avenant et impasse il y a 2 mois 6 jours #24

  • Augustine
  • Portrait de Augustine
  • Hors ligne
  • Messages : 95
  • Remerciements reçus 8
J'ai appelé une collègue pour en discuter...elle me dit que de toute façon, c'est au PE de se positionner: la maman me propose un avenant, je donne mon accord ou non et dans ce cas si je refuse soit le salaire est maintenu soit elle me licencie...Toutes ces tergiversations c'est pour me donner le mauvais rôle alors que je suis claire depuis le début: pas de baisse de salaire vu qu'il est bas...j'ai tenté un compromis en disant que je pourrais accepter un avenant à 135€ mais pas sur du long terme et que je démissionnerais si meilleure opportunité mais après je risque en cas de besoin de ne pas pouvoir percevoir avant 4 mois l'ARE...Donc désormais je refuse catégoriquement un avenant à la baisse et à elle de se positionner
Augustine
Veuillez vous connecter pour répondre à ce message.