Actualités

  • Revalorisation des frais de déplacement

    28 février 2019

    Le montant minimal des indemnités kilométriques des assistantes maternelles est revalorisé.
  • Exonération des heures complémentaires et supplémentaires

    25 janvier 2019

    Le décret précisant le montant de l’exonération de cotisations sociales des heures supplémentaires et complémentaires est paru au Journal officiel.
  • Plafonds de ressources 2019 du complément mode de garde

    17 janvier 2019

    Les plafonds de ressources des prestations familiales sont revalorisés de 1 % pour l'année 2019.

Récemment mis à jour

  • Les droits à congés payés

    27 juin 2019

    Dès son premier jour de travail, l'assistante maternelle acquiert des droits à congés payés.

Les nouveautés de L'assmat

  • L'Agenda de L'assmat 2020

    L'Agenda de L'assmat 2020

    L'Agenda de L’assmat 2020, une solution incontournable pour les assistantes maternelles !
  • L'assmat n° 179 octobre-novembre 2019

    179 octobre 2019

    > Le droit à l’assurance chômage
    > Absences de l’enfant : quelles incidences ?
  • L'assmat n° 178 août-septembre 2019

    178 août 2019

    > Le contentieux administratif
    > Le déménagement de l’assistante maternelle
Bienvenue, Invité
La durée du travail, les congés payés, les jours fériés, les congés pour événements familiaux, le contentieux du travail.
  • Page :
  • 1

SUJET : DISCRIMINATION DU RELAIS ASSISTANTE MATERNELLE

DISCRIMINATION DU RELAIS ASSISTANTE MATERNELLE il y a 2 semaines 1 jour #1

Bonjour à toutes et tous
fin août début septembre j'ai eu un contrat avec des parents avec lesquels j'ai dû mettre fin à notre collaboration pendant la période d'essai, en effet l'enfant âgée de 6 mois n'avait pas du tout été préparée à la séparation et surtout étant allaitée elle refusait le biberon et la maman me donnait que très peu de lait maternelle donc conséquences enfant qui ne dormait pas qui hurlait dans n'importe quelle position et surtout avait faim, mais malgré mes conseils elle ne m'a par exemple demandé de lui donner le peu de lait qu'elle me donnait avec un tuyau et mon doigt. Ce que j'ai refusé, le deuxième jour complet après 15 jours d'adaptation difficiles je me suis retrouvée complètement déroutée par ses cris et refus de dormir et boire le biberon proposé. Le dernier soir le papa vient chercher et je lui fait un résumé de la journée et lui dit que je n'avais pas pu la calmer de la journée et que j'ai du la laisser pleurer sur mon canapé j'étais auprès d'elle mais rien ne la calmait, dans la chambre j'avais un autre enfant qui dormait et je voulais respecter son sommeil. Avec les autres enfants dont j'ai pu m'occuper je les endormais dans mes bras et au bout d'un quart d'heure je le déposais délicatement dans leur lit et ils continuaient leurs siestes mais avec elle impossible elle hurlait dès que je la déposais au lit (j'ai d'ailleurs du me débarrasser de mes lits parapluie et acheter des lits à barreau pour pouvoir la déposer délicatement mais rien à faire) . Après le départ du père je reçois un sms de la maman qui me dit que son papa l'a laissée seule dans sa chambre et qu'elle n'a pas pleurer... il l'avait filmé comme pour discréditer et que sa fille ne pleurait et encore je pèse mes mots elle ne pleurait pas mais hurlait de souffrance !!! Suite à cela j'ai compris qu'ils n'avaient pas confiance en moi donc après réflexion et essayer de les avoir en ligne pour en discuter mais impossible donc je leur ai envoyé un mail en leur disant que je préférais arrêter notre collaboration. le lendemain et durant toute la semaine j'ai été harcelée de mail ou ils m'accusaient de maltraitance, de malveillance et surtout incompétence et qu'ils me signalaient au RAM et à la PMI qui m'a convoquée la semaine suivante, je leur avait fait parvenir tous les mails des parents mais aucune réaction puisque non lus,si ce n'est pour me sermonnée !! Je leur ai donné ma version et ils m'ont crue . entre temps j'ai fait part au RAM de ma décision de me séparer de ces parents mais une des intervenante du RAM m'a dit que j'aurais dû faire plus d'effort !!!! Je me suis donc mise en colère et me suis disputée avec celle-ci;Depuis je n'ai eu aucun appel de parents, et une de mes collèges m'a fait parvenir les coordonnées de parents qui recherchent une ass mat pour fin janvier et j'ai appris par la Maman que je n'étais pas sur les listes du RAM . en discutant avec d'autres collègues j'ai appris que ce n'était pas la première fois puisqu'une autre collègue avait été boycottée par le RAM parce-qu’elle était syndiquée !!! EN FAIT LE RAM NE PREND QUE FAIT ET CAUSE POUR LES PARENTS ET NOUS MEPRISENT !!!

Connexion ou créez un compte pour participer à la conversation.

DISCRIMINATION DU RELAIS ASSISTANTE MATERNELLE il y a 2 semaines 1 jour #2

ANNICK934 écrit: Bonjour à toutes et tous
fin août début septembre j'ai eu un contrat avec des parents avec lesquels j'ai dû mettre fin à notre collaboration pendant la période d'essai, en effet l'enfant âgée de 6 mois n'avait pas du tout été préparée à la séparation et surtout étant allaitée elle refusait le biberon et la maman me donnait que très peu de lait maternelle donc conséquences enfant qui ne dormait pas qui hurlait dans n'importe quelle position et surtout avait faim, mais malgré mes conseils elle ne m'a par exemple demandé de lui donner le peu de lait qu'elle me donnait avec un tuyau et mon doigt. Ce que j'ai refusé, le deuxième jour complet après 15 jours d'adaptation difficiles je me suis retrouvée complètement déroutée par ses cris et refus de dormir et boire le biberon proposé. Le dernier soir le papa vient chercher et je lui fait un résumé de la journée et lui dit que je n'avais pas pu la calmer de la journée et que j'ai du la laisser pleurer sur mon canapé j'étais auprès d'elle mais rien ne la calmait, dans la chambre j'avais un autre enfant qui dormait et je voulais respecter son sommeil. Avec les autres enfants dont j'ai pu m'occuper je les endormais dans mes bras et au bout d'un quart d'heure je le déposais délicatement dans leur lit et ils continuaient leurs siestes mais avec elle impossible elle hurlait dès que je la déposais au lit (j'ai d'ailleurs du me débarrasser de mes lits parapluie et acheter des lits à barreau pour pouvoir la déposer délicatement mais rien à faire) . Après le départ du père je reçois un sms de la maman qui me dit que son papa l'a laissée seule dans sa chambre et qu'elle n'a pas pleurer... il l'avait filmé comme pour discréditer et que sa fille ne pleurait et encore je pèse mes mots elle ne pleurait pas mais hurlait de souffrance !!! Suite à cela j'ai compris qu'ils n'avaient pas confiance en moi donc après réflexion et essayer de les avoir en ligne pour en discuter mais impossible donc je leur ai envoyé un mail en leur disant que je préférais arrêter notre collaboration. le lendemain et durant toute la semaine j'ai été harcelée de mail ou ils m'accusaient de maltraitance, de malveillance et surtout incompétence et qu'ils me signalaient au RAM et à la PMI qui m'a convoquée la semaine suivante, je leur avait fait parvenir tous les mails des parents mais aucune réaction puisque non lus,si ce n'est pour me sermonnée !! Je leur ai donné ma version et ils m'ont crue . entre temps j'ai fait part au RAM de ma décision de me séparer de ces parents mais une des intervenante du RAM m'a dit que j'aurais dû faire plus d'effort !!!! Je me suis donc mise en colère et me suis disputée avec celle-ci;Depuis je n'ai eu aucun appel de parents, et une de mes collèges m'a fait parvenir les coordonnées de parents qui recherchent une ass mat pour fin janvier et j'ai appris par la Maman que je n'étais pas sur les listes du RAM . en discutant avec d'autres collègues j'ai appris que ce n'était pas la première fois puisqu'une autre collègue avait été boycottée par le RAM parce-qu’elle était syndiquée !!! EN FAIT LE RAM NE PREND QUE FAIT ET CAUSE POUR LES PARENTS ET NOUS MEPRISENT !!!

bonjour
vous faites un courrier a la mairie, à la caf (ce sont eux qui gère les ram) avec menace de porter plainte si ils ne vous remettent pas très vite sur la liste

Connexion ou créez un compte pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1