Récemment mis à jour

  • Complément libre choix du mode de garde

    22 août 2022

    Les parents employant une assistante maternelle peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d'aides financières destinées à atténuer l'impact des charges liées à la garde des enfants sur le budget familial.

Les nouveautés de L'assmat

  • L'assmat n°200 avril - mai 2023

    200 avril 2023

    > Travailler dans la fonction publique
    > Le titre professionnel « assistant maternel-garde d’enfants »
  • L'assmat n°199 février -  mars 2023

    199 février 2023

    > Le régime de prévoyance des assistantes maternelles
    > La réforme du complément de libre choix du mode de garde (CMG)
  • L'assmat n°198 - décembre 2022-janvier 2023

    198 décembre 2022

    > Critères et éthique de l’agrément
    > La nouvelle régularisation de salaire
Bienvenue, Invité
23 Fév 2023
Bonjour,
Nous faisons face depuis plusieurs jours à des attaques de spamming intenses malgré nos sécurités et notre vigilance, rendant l'utilisation du forum inconfortable et peu lisible.
En attendant une solution pérenne, l'accès au forum est temporairement réservé aux utilisateurs déjà enregistrés. La création de nouveaux comptes est momentanément suspendue.
Discussion sur les démarches à entreprendre pour employer une assistante maternelle, les aides à l'embauche, l'engagement réciproque, le contrat de travail.
  • Page :
  • 1

SUJET :

Consentement en droit il y a 2 ans 6 mois #1

maya555 écrit: Bonjour à tous.
Le sujet de mon devoir est "Le consentement en droit". J'aimerais avoir le plus d'informations possible, s'il vous plaît.
Merci de votre réponse

chacun des sujets que vous avez ouvert concerne le droit pur et simple, donc allez poser vos questions sur un forum juridique, on est pas des juristes

Connexion pour participer à la conversation.

Consentement en droit il y a 2 ans 6 mois #2

Bonjour,
En droit général, le consentement peut se définir comme l’acceptation par une partie de la proposition faite par l’autre partie dans la création d’un acte juridique. L’échange des consentements entre les parties entraîne donc un accord de volonté qui les lie entre elles.
Le consentement correspond à l’accord des volontés des parties de s’engager dans un contrat. Il constitue donc une condition de la validité du contrat, en plus de la capacité de contracter des parties et du contenu licite et certain du contrat pour reprendre les termes de l’article 1128 du Code civil.
Pour être valable, le consentement doit être :
• Existant, c’est-à-dire intègre et exempt de vice.
• Libre.
• Éclairé.

Connexion pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1