Actualités

  • Assistantes maternelles : les points à retenir pour la première paie de 2020

    27 janvier 2020

    Prélèvement à la source, rémunérations minimales, complément mode de garde... Ces nouveautés qui impactent la rémunération des assistantes maternelles pour 2020.
  • Revalorisation des frais de déplacement

    28 février 2019

    Le montant minimal des indemnités kilométriques des assistantes maternelles est revalorisé.
  • Exonération des heures complémentaires et supplémentaires

    25 janvier 2019

    Le décret précisant le montant de l’exonération de cotisations sociales des heures supplémentaires et complémentaires est paru au Journal officiel.

Récemment mis à jour

  • Complément libre choix du mode de garde

    02 avril 2020

    Les parents employant une assistante maternelle peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d'aides financières destinées à atténuer l'impact des charges liées à la garde des enfants sur le budget familial.

  • Les frais kilométriques

    02 mars 2020

    L'assistante maternelle qui utilise son véhicule pour transporter l’enfant est indemnisée selon le nombre de kilomètres effectués.

  • La formation obligatoire

    21 janvier 2020

    Après son agrément, chaque assistante maternelle doit suivre une formation avant de débuter son activité professionnelle.

Les nouveautés de L'assmat

  • L'Agenda de L'assmat 2021

    L'Agenda de L'assmat 2021

    L'Agenda de L’assmat 2021, une solution incontournable pour les assistantes maternelles !
  • L'assmat n° 185 octobre - novembre 2020

    185 octobre 2020

    > Les règles du contrat à durée déterminée
    > Les règles du contrat à durée déterminée
  • L'assmat n° 184 août - septembre 2020

    184 août 2020

    > Travailler en maison d’assistantes maternelles
    > Pajemploi et les heures majorées et complémentaires

Assurance chômage : nouvelles règles

Un article de Frédéric Conseil publié le vendredi 04 juillet 2014 dans : Actualités, Statut, Profession

À compter du 1er juillet 2014, les salariés de plus de 65 ans ne seront plus exonérés de cotisations d'assurance chômage.

Assurance chômage : nouvelles règles

Une nouvelle convention d'assurance chômage est entrée en vigueur le 1er juillet 2014. Promettant de « mieux protéger dans la durée les demandeurs d'emploi qui alternent des périodes d'activité et de chômage », elle apporte plusieurs mesures qui concerneront particulièrement les assistantes maternelles.

Instauration de droits rechargeables


Cette mesure qui entrera en vigueur à partir du 1er octobre 2014 permettra la prise en compte des périodes travaillées durant la période d'indemnisation, afin de recharger les droits du demandeur d'emploi.

Simplification des règles de cumul salaire / allocations


Les seuils existants – salaire inférieur de 70% à la rémunération antérieure, impossibilité de cumul au-delà de 15 mois – seront supprimés à compter du 1er octobre 2014.

Le mode de calcul du montant de l’allocation versée est modifié et sera « toujours supérieur à l'allocation seule ». Celui-ci sera égal au montant des allocations qui seraient dues sans activité moins 70% du salaire mensuel brut issu de la nouvelle activité dans la limite du salaire ayant servi de référence au calcul des indemnités chômage.

Mise en place d'un nouveau mode de calcul pour les salariés ayant plusieurs employeurs


La disparition des seuils applicables au cumul salaire / allocations chômage permettra une indemnisation pour toute perte d'emploi non volontaire (avant la réforme, seule la perte d'un emploi dont le salaire était supérieur à 30% du revenu global donnait droit à indemnisation). En cas de perte d'un second emploi, le mode de calcul de la durée d'indemnisation prendra en compte l'ensemble des emplois perdus.

Fin de l’exonération de cotisations pour les salariés de plus de 65 ans


Dès le 1er juillet 2014, tous les salariés, quel que soit leur âge, contribueront désormais à l’Assurance chômage aux mêmes conditions que les autres salariés, soit à un taux global de contributions de 6,4% (4% à la charge de l’employeur, 2,4% à la charge du salarié). La limite d’âge de 65 ans qui existait auparavant est supprimée.

Baisse du taux de remplacement minimal


Le taux de remplacement minimal (rapport entre l'ancien salaire et l'allocation perçue) est abaissé à 57% du salaire de référence au 1er juillet 2014 (contre 57,4% auparavant). Il ne pourra pas dépasser 75% du salaire de référence.

Revalorisation des allocations d'assurance chômage


Parallèlement à cette nouvelle convention, le conseil administration de l'Unedic a décidé de revaloriser l'allocation minimale et la partie fixe de l'aide au retour à l'emploi (ARE) de 0,7%. Cette augmentation s'applique à compter du 1er juillet 2014.