Actualités

  • Revalorisation des frais de déplacement

    28 février 2019

    Le montant minimal des indemnités kilométriques des assistantes maternelles est revalorisé.
  • Exonération des heures complémentaires et supplémentaires

    25 janvier 2019

    Le décret précisant le montant de l’exonération de cotisations sociales des heures supplémentaires et complémentaires est paru au Journal officiel.
  • Plafonds de ressources 2019 du complément mode de garde

    17 janvier 2019

    Les plafonds de ressources des prestations familiales sont revalorisés de 1 % pour l'année 2019.

Récemment mis à jour

  • Les droits à congés payés

    27 juin 2019

    Dès son premier jour de travail, l'assistante maternelle acquiert des droits à congés payés.

Les nouveautés de L'assmat

  • L'Agenda de L'assmat 2020

    L'Agenda de L'assmat 2020

    L'Agenda de L’assmat 2020, une solution incontournable pour les assistantes maternelles !
  • L'assmat n° 179 octobre-novembre 2019

    179 octobre 2019

    > Le droit à l’assurance chômage
    > Absences de l’enfant : quelles incidences ?
  • L'assmat n° 178 août-septembre 2019

    178 août 2019

    > Le contentieux administratif
    > Le déménagement de l’assistante maternelle
Bienvenue, Invité
Partagez votre point de vue, faites part de vos réactions et échangez ici autour de l'actualité professionnelle du métier d'assistante maternelle.

SUJET : Et puis quoi encore ??

Et puis quoi encore ?? il y a 4 ans 6 mois #61

NoounouC écrit:

Suzie écrit:

NoounouC écrit: Je sais Suzie mais il y a plusieurs jugements où il a été signifié que : " l'envoi de la lettre recommandée avec avis de réception visée à l'article L. 1232-6 du code du travail n'étant qu'un moyen légal de prévenir toute contestation sur la date de notification du licenciement" et ceci même lorsque le salarié a refusé de signer au moment de la remise en main propre du courrier (plusieurs arrêtés de la Cour de Cassation), la seule chose c'est que l'employeur doit justifier que le courrier a bien été remis.

Tant mieux pour toi Meylin.
C'est vrai que pour la choupinette et les autres enfant ça doit être compliqué et difficile à comprendre.


Ces jugements signifient simplement que même si le recommandé n'a pas été récupéré par le salarié, la procédure de licenciement court toujours... Mais il est bien nécessaire que la lettre soit envoyée par RAR pour que l'employeur puisse justement prouver que le courrier a bien été envoyé...


Suzie, même s'il n'y a pas eu de LRAR d'envoyée mais simplement une lettre remise en main propre et que le salarié a refusé de signer un reçu le licenciement reste valable si j'ai bien compris ( par exemple Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 16 décembre 2009, 08-42.922), par contre dans ce cas là l'employeur avait des témoins du refus du salarié de signer le reçu.


Je suis d'accord, mais c'est un cas particulier avec remise en main propre et témoin de la remise... Pour Meilyn, il s'agit d'une simple lettre déposée dans la boite aux lettres sans témoin... donc absolument pas valable comme lettre de licenciement.
Ce message a reçu les remerciements de : meilyn

Connexion ou créez un compte pour participer à la conversation.

unsa-assmat91.com

Et puis quoi encore ?? il y a 4 ans 6 mois #62

Suzie écrit:

NoounouC écrit:

Suzie écrit:

NoounouC écrit: Je sais Suzie mais il y a plusieurs jugements où il a été signifié que : " l'envoi de la lettre recommandée avec avis de réception visée à l'article L. 1232-6 du code du travail n'étant qu'un moyen légal de prévenir toute contestation sur la date de notification du licenciement" et ceci même lorsque le salarié a refusé de signer au moment de la remise en main propre du courrier (plusieurs arrêtés de la Cour de Cassation), la seule chose c'est que l'employeur doit justifier que le courrier a bien été remis.

Tant mieux pour toi Meylin.
C'est vrai que pour la choupinette et les autres enfant ça doit être compliqué et difficile à comprendre.


Ces jugements signifient simplement que même si le recommandé n'a pas été récupéré par le salarié, la procédure de licenciement court toujours... Mais il est bien nécessaire que la lettre soit envoyée par RAR pour que l'employeur puisse justement prouver que le courrier a bien été envoyé...


Suzie, même s'il n'y a pas eu de LRAR d'envoyée mais simplement une lettre remise en main propre et que le salarié a refusé de signer un reçu le licenciement reste valable si j'ai bien compris ( par exemple Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 16 décembre 2009, 08-42.922), par contre dans ce cas là l'employeur avait des témoins du refus du salarié de signer le reçu.


Je suis d'accord, mais c'est un cas particulier avec remise en main propre et témoin de la remise... Pour Meilyn, il s'agit d'une simple lettre déposée dans la boite aux lettres sans témoin... donc absolument pas valable comme lettre de licenciement.


Dans aucun de ses SMS , elle n'a fait allusion à un quelconque licenciement , et en dehors du nom et prénom de sa fille, de la date de debut du contrat et de leurs noms et signature à la fin , rien n'indique que la lettre m'est personnellement adressée , de plus elle n'est pas daté non plus , meme si il y est fait allusion du jour où ils l'ont déposée ( 25 mai ) .

Pour moi cette lettre n'est en aucun cas une lettre de licenciement , donc mon contrat cours toujours :-)

Connexion ou créez un compte pour participer à la conversation.